Docteur Strange : Encore une pillule, c’est le docteur qui l’a dit !

Et encore un ! Après avoir raclé les fonds de tiroirs, les studios Marvel nous sortent un nouveau héros de leur chapeau et, ô surprise, nous offre un bon nouveau film de super héros ! Retour rapide sur ma soirée en avant-première… avec le Docteur Strange.

Docteur Strange

Nouveau personnage dans le staff Marvel,

le Doctor Strange amène un peu de fraicheur dans le monde des super héros.
Les studios Marvel ont inséré un peu de magie dans un univers déjà bien rempli de testostérone et de machines de dingues et étonnement, la sauce a pris !
Avec un Benedict « Serlock » Cumberbatch endossant à merveille la cape du docteur et un Mads Mikkelsen moche à souhait, à défaut d’être consistant il faut le dire, on se prend vite à l’histoire, même si elle est un peu bateau…

Marvel's DOCTOR STRANGE..Kaecilius (Mads Mikkelsen)..Photo Credit: Film Frame ..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Marvel’s DOCTOR STRANGE..Kaecilius (Mads Mikkelsen)..Photo Credit: Film Frame ..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Le pauvre Stephen Strange, neurochirurgien de talent ( accessoirement il est aussi arrogant, vindicatif et égocentrique, sorte de clone pas boiteux du Dr House), perd l’usage de ses mains dans un accident de tuture. A court de solutions et d’argent, et par un heureux hasard de circonstances, il apprend l’existence, à Katmandou, d’un groupe mystico-chamanique qui pourrait l’aider. Là, il va apprendre les arts obscurs, se prendre de passion pour la justice et se trouver une nouvelle garde-robe.

Côté humour,

bien qu’un peu trop grassement présents, les gags font mouche et apportent la légèreté nécessaire à la compréhension de ce pavé. Entendons nous, même si le film est sympa, c’est tout un nouveau monde qu’il nous faut découvrir. Ici, pas d’armure hyper high tech, pas de pouvoir divin, pas de super sérum (si ce n’est dans de fines allusions). Accrochez vous à vos slips car c’est un monde de magie qu’on vous présente et c’est un sacré morceau à digérer ! A noter, il pourrait être utile pour les anglophiles, de revoir le film en VO pour profiter de blagues parfois un peu trop édulcorées en VF.

Côté image,

il faut admettre qu’un super boulot a été fait pour nous donner une vision kaléidoscopique du monde mystique. Avec ses scènes de poursuite dans un monde sorti tout droit d’un trip sous acides (d’après ce qu’on m’en a dit), le film est un régal pour les yeux et un cauchemar pour les estomacs sensibles.

Marvel's DOCTOR STRANGE..New York City..Photo Credit: Film Frame ..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Marvel’s DOCTOR STRANGE..New York City..Photo Credit: Film Frame ..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Pour les persos,

pas grand chose à dire. Le film est presque entièrement axé autour du docteur (bin oui, faut nous le vendre) et du coup, on peine à accrocher aux autres protagonistes. Mention spéciale à Tilda Swinton qui, avec sa tête d’hybride de Roswell et Vincent Lagaff, campe un ancien (?!?!) à mi-temps sympathique et à mi-temps complètement déconnecté.

Marvel's DOCTOR STRANGE..L to R: The Ancient One (Tilda Swinton) and Mordo (Chiwetel Ejiofor)..Photo Credit: Jay Maidment..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Marvel’s DOCTOR STRANGE..L to R: The Ancient One (Tilda Swinton) and Mordo (Chiwetel Ejiofor)..Photo Credit: Jay Maidment..©2016 Marvel. All Rights Reserved.

Enfin, pour ce qui est de l’action,

le film est une intro au monde du docteur et, de fait, on a bien sûr plus de mise en place que de baston. Reste que la course poursuite à New York est une petite pépite.

photo3

Abracadabra, G va aimer ce film…

En bref,

comme pour Deadpool ou les Gardiens de la Galaxie, le manque de notoriété du personnage a permis à un réalisateur peu connu (en tout cas pour moi) de nous servir un film de qualité (pour un film de super héros) que je suis heureux de pouvoir vous inviter à téléch.. euh non, à aller voir au ciné !!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *