G vu – Dracula Untold

G vu – Dracula Untold

C’est vrai que le panorama télé ou ciné manquait de vampires dernièrement. À part Twilettes et Vampire Diarhées, on avait rien à se mettre sous la dent… Un nouveau film sur Dracula avait donc vraiment sa place ! Petite critique à chaud, à la sortie de la séance..

« L’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle…« 

dracula_untold_affiche_simplecommegeek

Voilà le pitch de Dracula Untold et voilà surtout toute l’histoire du film. Bon ok, quand on va voir ce genre de film, on s’attend plus à une histoire type « Moi, gentil, tuer méchants ! » Qu’à une étude sociologique des loutres du Turkistan du Sud-Est, mais bon, poser toute l’histoire ou presque dans les 15 premières minutes et passer le reste du film à étaler les effets spéciaux et les poncifs, ce n’est pas vraiment ce que j’appelle de la réalisation.

En premier lieu, le film est très linéaire. Trop. Dès le début, on se doute de ce qui se va arriver :
Étape 1 : le mec était très méchant quand il était plus jeune.
Étape 2 : le mec est devenu gentil.
Étape 3 : le mec a eu une famille.
Étape 4 : le mec a dû redevenir méchant pour protéger sa gentille famille.

dracula-untold_1_simplecommegeek

Ensuite, les personnages sont des archétypes sans consistance. L’épouse tellement dévouée qu’elle accepte que son mec soit devenu un démon, le méchant, tellement méchant qu’il ne pense qu’à des méchancetés, le fils, si horripilant qu’on finit par souhaiter qu’il soit la première victime du vampire, et les personnages secondaires qu’on oublie dès qu’ils sont sortis du champ… Spéciale dédicace pour les lieutenants du sultan, si stéréotyper qu’ils en sont risibles.
J’ai failli oublier le héros. Le début du film est un résumé oral, sur fond de tueries, de la jeunesse de Vlad l’empaleur. Basique, mais ça marche, on situe le personnage. Sauf que ça ne sert strictement à rien. Dans ce film, le héros n’en est pas vraiment un puisqu’il se contente de subir les événements. Il est roi de son pays, les turcs arrivent et lui réclament des enfants pour leur armée. Il fait une colère et tue les émissaires ( qui a dit 300 ?). Sa lame encore chaude du sang turque, il saute sur son cheval et va voir le démon local pour lui piquer sa force et défoncer les milliers de Perses, euh non, de turques qui avancent sur son pays… Je passe sur la suite, tout le monde pourra la deviner.

Petit point sur les comédiens du film. Ok, il faut le dire, Luke Evans a vraiment la bonne tête de prince noir, là-dessus, bon choix. Pour les autres, bof, ils sont tellement transparents à l’écran que je ne m’en souviens plus vraiment. Clin d’œil à Game of Trônes, on retrouve Art Parkinson dans le rôle du gamin pleurnichard et Charles Dance dans le rôle du maître vampire carrément terne. Sans blague, je l’ai trouvé 20 fois plus effrayant sur ses toilettes à la fin de la saison 4 !

dracula_untold_2_simplecommegeek

Pour finir, quelques questions que je me posais à la sortie de la séance :

1- Pourquoi les turcs avaient-ils majoritairement des têtes d’occidentaux ?
2- Mehmet ! C’est vraiment un nom de sultan très méchant ?
3- Sachant qu’à l’époque la mortalité infantile faisait plus de morts que les accidents routiers, comment se fait-il que le prince du royaume n’ai eu qu’un seul héritier ? On se serait attendu à toute une tripotée de gamins que le héros aurait dû protéger. A croire que le film se moque de lui-même, la question est posée à un moment…
4- Pourquoi se priver du petit quart d’heure supplémentaire qui aurait permis de s’attacher aux personnages décrits ? Le film ne dure même pas 1h30, ce n’était donc pas par manque de temps…
5- Attention Spoil :
[sstoggles] [sstoggle title= »« ] Pourquoi Hollywood se sent-il obligé de préparer une suite à chacun de ses films ? La question est purement rhétorique, on sait pourquoi : « $$$ ». Le film offre une fin somme toute potable et presque jolie à cette histoire de sacrifice pour les siens sauf que Charles Dance, le maître vampire qu’on n’avait plus vu depuis la 20e minute du film revient et annonce que l’histoire ne fait que commencer… Nécessaire ? Non.[/sstoggle] [/sstoggles]

Dracula Untold fait donc partie de ces films qu’on va voir pour économiser le cerveau. Jolis effets, histoire banale et quelques guests. Sauf que les histoires, aussi bien la vraie, celle de Vlad Tepes, que celle romancée de Dracula sont tellement plus riches qu’on aurait aimé les voir un peu plus développées. Un film à voir donc, mais juste avant d’aller se coucher.

[ideabox] Alors vous en pensez quoi de ce dracula ?[/ideabox]

 

Images et vidéo : Universal Pictures

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *