Hellfest 2017, on est revenu de l’enfer… et on a pris notre temps ;-)

Une fois n’est pas coutume, cet article sort longtemps après l’évènement, une sacré habitude qu’il faudrait que je perde ;-( Mais d’un autre côté, quand on revient de l’enfer faut bien s’en remettre.
Le sujet du jour est différent, il s’agit d’un petit report de mon pèlerinage au 12ème Hellfest de Clisson, le festival métal, qui s’est déroulé du 16 au 18 juin 2017.

Hellfest 2017 : le commencement

Commençons par le commencement ! Il y a une année déjà, quand votre rédacteur/twitcher   » Clashern  » est revenu de la 11ème édition Hellfest. Il m’en a tellement parlé en mode Kawai (si si, vous savez avec plein de petits cœurs dans les yeux), qu’il m’a « donné envie, l’envie d’avoir envie » (arf, je sens que cet article va être difficile !) de retourner en festoch, surtout que le Hellfest est un évènement qui manque à mon tableau de chasse.

Pour un festival qui se déroule en juin, on s’en occupe dès novembre

Et oui, ce festival a tellement de succès, que les pass 3 jours s’envole comme des chocolatines « petits pains au chocolat ». Le pire s’est que l’on signe pour un programme en blanc car on ne connaît pas encore un seul artiste ! Mais bon, vu la douloureuse, il faut bien 6-7 mois pour s’en remettre.

Au fait, c’est quoi le Hellfest ?

Ah ben oui, c’est vrai que j’aurai dû commencer par cela, on départ il y avait le Fury fest (ça doit rappeler quelques souvenirs à quelques copains) qui avait la particularité de changer de lieu tous les ans. Il y a 12 ans le festival s’est posé à Clisson et est devenu le 2eme festival de métal le plus important d’Europe.
Aujourd’hui avec 19 millions d’€ de budget et plus de 160 groupes présents, il est autonome financièrement et propriétaire des terrains
Au début, il n’a pas était bien accueilli par une partie de la population locale s’inquiétant pour certain d’une image « satanique » ou « anti-chrétien » véhiculé par le style de musique qu’est le metal.
Même s’il y a encore quelques réfractaires, les locaux se sont bien adapté, certain louant même leur habitation pour l’occasion.

L’ambiance des festivaliers

hellfest simplecommegeekJ’ai suis allé à beaucoup de festival de musique dans le passé, du plus simple au plus grand, et du plus soft au plus extrême, mais principalement en Belgique. Du coup j’avais une légère appréhension face à la mentalité du public français auquel je suis finalement peu habitué, et comme on sait tous que les français sont les champions du Fair-play….

J’ai été très vite mis dans le bain, déjà avec un Clashern surexcité (comme d’hab en fait ;-)) et dès la première file d’attente, on a commencé à fraterniser avec les mecs de derrière même si on esprit aurait préféré me solidariser avec la fille de devant, mais ça, c’est une autre histoire.

Tout le monde se parle, porte (ou pas) des vêtements, sont déguisé/costumé, se prenne en photo avec des inconnus… À chaque fois que j’ai fait une pause, même pour uriner il y a toujours quelqu’un pour me parler.

Metal Disney land

J’aime bien justement le côté « Disney land » pourtant si décrié du fest. J’avais l’impression d’être dans une ville à l’intérieur d’une ville, avec de nombreux décors de qualité, des sculptures partout, une grande roue, de la pyrotechnie, des animations dans tous les sens. Tout simplement, voir des gens souriant avec la banane, ça nous change des tronches que l’on subit dans notre quotidien.

Les concerts

Hellfest L’élément indispensable d’un festival, je ne vais pas m’étaler dessus, de nombreux d’articles ou de reposts existent déjà. Je vais quand même vous citer quelques groupes qua j’ai vu.

The Dillinger Escape Plan (content de les avoir vus pour leur dernier concert) , Nostromo, Apocalyptica (déçu, je les ai trouvé mou par rapport à d’autres concerts que j’ai déjà vu d’eux), Steel Panther, Comeback Kid ( ;-)), In Flames, Tagada Jones, Avatar (très bonne découverte), Trust, Slayer, Ugly kid joe, Prophet of rage (grosse surprise, c’était génial de perdre sa voix sur du « Rage against la machine »), Deep Purple (je pensais m’ennuyer, mais au final, j’ai pris une grosse claque), Aerosmith (finalement très plaisant), Red Fang (extra), Helmet (l’ados en moi en résonne encore)… et Linkin Park (content de les avoir vu une dernière fois).

La plupart des concerts ont été captés par ARTE et sont disponibles en replay pendant encore un peu de temps, profitez s’en 😉
http://concert.arte.tv/fr/collections/hellfest?language=de

Hellfest

Et si c’était à refaire

Carrément, déjà avec la même équipe ! De belles rencontres et des bonnes barres.

Des petits bémols tout de même : beaucoup de monde (60000 personnes ça commence à faire), peu d’endroits pour s’asseoir, pas assez de douche, la nourriture reste chère…
Pour les douches la très longue attente mon avons inauguré l’apéro douche ! Armé de nos chaises de camping, d’une glacière remplis de boissons, des  chips et d’un saucisson, nous avons optimisé la longue attente en prenant l’apéro sur place et j’avoue que ça a été un pur moment.

Le mot de la fin ?

Je vais même en utiliser plusieurs : le caniar, la poussière, du son, de la joie de vivre, des boobs, des apéros douche, des éclats de rire et du temps avec des copains, voici ma douzième édition du Hellfest 😉

Un grand merci au photographe « Alain Vandeville » pour nous avoir envoyé quelques photos exclusives de l’évènement.

Et enfin, je viens de passer l’épreuve de la feuille blanche qui me collait depuis quelques semaine et c’est cool 😉

Et pour la petite nouvelle, j’ai décidé d’utiliser la chaîne YouTube du Blog, alors, n’hésitez pas à vous abonner et de mettre des pouces bleus.

Site du Hellfest : http://www.hellfest.fr/

 

 

Suivez-nous :     

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *