Starwars – La guerre est finie, Disney a gagné

On m’a dit récemment que mes critiques perdaient de leur charme puisqu’à chaque fois elles descendaient le film qu’elles avaient pour sujet. Bande de petits veinards, cette semaine c’est Noël et pour une fois, oui pour une fois, on va parler d’un film que j’ai bien aimé. Voici Starwars : le réveil de la force !

star_wars-03

Comme beaucoup d’entre vous, je voue une admiration sans borne à l’univers de George Lucas (en même temps, qui se proclamerait geek sans aimer Star Wars ?..). Depuis tout petit, je rêve de jouer avec la princesse Leïa et de faire des cochoncetés avec les Ewoks (ou bien l’inverse ?… ah non). Même si je me voyais plutôt portant un masque noir, j’avoue que j’aurai bien voulu jouer du pistolaser et du sabre pour éclater la face de mes ennemis de la cour de récré. Mais ça, c’était avant… Depuis, 30 années ont passé et la joie revient avec Star Wars : le Réveil de la Force. C’est parti pour ma petite critique.

Euh… Par contre… Attention hein, je spoile à fond… (On voit que c’est Noël, d’habitude je ne préviens pas…)

Ca commence bien ?

Bin ouais, j’arrive dans la salle, je m’installe, la lumière s’éteint (je fais une petite ellipse parce que l’attente a quand même duré) et le film démarre. Tin Tin Tin Tiiiinnnnn Tiiiinnn…. Cool ! Comme d’hab, on a droit au texte d’intro, un poil long quand même. En fait, quand tu finis, t’as oublié le début mais bon, faut un peu remettre les choses dans le contexte non ?.. Bref, c’est parti !

star_wars-06En gros, tu apprends qu’après la défaite de l’empereur et les débordements de joie dans toute la galaxie, ya une nouvelle faction qui est arrivée et que la rébellion n’a pas fini le boulot. La princesse Leïa, devenue générale (une femme générale, et on s’étonne que le boulot ne soit pas fini !), a envoyé son meilleur et plus audacieux pilote chercher une carte au trésor sauf que le trésor en question est l’emplacement de Luke Skywalker, parti jouer les ermites dans le trou du cul de l’univers.
On retrouve donc le-dit pilote, Poe Dameron, sur une planète de sable, genre Tatouine, qui chope l’info d’un Max Von Sydow plutôt bien conservé. Sur ce, les méchants arrivent, Poe doit s’échapper pour mettre en sécurité l’info. Bien sûr, il va être fait prisonnier mais entre temps il aura pu confier les plans à son petit droïde de compagnie (mince, ça me rappelle un truc ça.. bof, je sais plus…), une boule de loto surmontée d’une caméra façon Wall-E. Le droïde s’échappe et on sent bizarrement un air de déjà vu.
star_wars-01En parallèle, on découvre qu’un Storm Trooper qui n’aime pas tirer sur les gens et qui déserte pour aider le pilote à s’échapper, saura quand même vachement bien défoncer la tête de ses poursuivants à grands coups de canons lasers. Les fuyards s’écrasent sur la planète déserte. Le Storm Trooper, nommé FN 3615 quelque chose, mais vu que c’est pas politiquement correct on va l’appeler Finn, va se retrouver paumé sur la planète et va tomber sur le droïde en compagnie de la demoiselle qui l’avait trouvé. Vite fait, bien fait, ils vont devoir échapper aux gardes impériaux en piquant le premier vaisseau spatial qu’ils vont voir. Coup de pot : ya un Faucon Millenium qui traîne dans le coin. Et c’est parti pour une aventure de ouf.

Euh… Et la suite ?

Je vais ptet pas raconter tout le film de A à Z mais en gros, les jeunes tombent comme de par hasard sur Han Solo et Chewie. Ils font alliance et trouvent le sabre laser de Luke au fond d’une boîte en bois dans la cave d’une taverne. Malheureusement, la nana se fait kidnapper par le méchant au masque noir. Ce dernier se révèle être le fils de Leïa et Han, un ado capricieux nostalgique, de son papy vador, que lorsqu’il enlève son masque, tu peux pas éviter de te marrer tant tu as l’impression de lui voir encore des boutons d’acné et la morve au nez. star_wars-05Finn arrive avec Han et Chewie sur la planète des résistants, rencontre Leïa qui s’est collée la face dans un bac de ciment, se découvre du courage en rab et part sauver sa belle. Pendant ce temps, la fille découvre ses pouvoirs, s’échappe de l’étoile de la mort et colle une raclée au méchant, pendant que le pilote audacieux fait péter la planète. Le film est fini.

Dis donc, pour un film que t’as aimé, tu le vends pas trop…

Bin non, en même temps, j’ai pas l’étoffe d’un commercial ! Et puis, quand j’ai dit que j’aimais, c’était surtout pour faire taire les critiques.. Ce film a quand même un sacré goût de rallongé.

star_wars-04Ouais, bien sûr qu’il y avait une base à garder pour l’histoire. Ouais, ok, ça fait plaisir de revoir les personnages qui ont marqué mon enfance… Mais quand même, ça les aurait fait chier de nous pondre une histoire un poil moins téléphonée ?! Sans blague, tu commences le film et tu peux déjà imaginer la fin ! Tout le monde se doute que la nana va devenir un méga Jedi ! Tout le monde se doute que Finn va se trouver une paire de bollocks pour aller chasser les méchants de l’empire ! Tout le monde se doute que le boutonneux en noir va tuer son père ! (Oups, j’aurai ptet pas dû la dire celle là. Bof, après tout, vous étiez prévenus que j’allais spoiler ..).

Je passe sur les tentatives d’humour bâclées, faut bien en mettre pour les esprits simples… Mais je passerai pas sur un truc qui m’a un peu choqué : les ingénieurs de la rébellion se sont-ils mis en grève pendant 30 ans ? En arrivant, je pensais trouver des supers vaisseaux super modernes et super mortels. Manqué ! On retrouve les X Wings, les Y Wings et tous les autres (tiens, en passant, je serais curieux de voir à quoi ressemble un Q Wing), rien de plus récent. Au final, on aurait pu faire ce film direct après le retour du Jedi.

Ouais, ok, ya du déjà vu, mais c’est quand même du nouveau dans la saga non ?

star_wars-harrison_fordBin pas vraiment. Ok ça fait plaisir de revoir les héros de la trilogie d’origine mais sauf une petite translation de rôles, t’as quand même vachement l’impression de voir un copier coller du meilleur des 3 autres films. Un droïde porteur de plan, une jeune autochtone qui le sauve et se prend d’affection pour lui. La gamine est entraînée dans la rébellion, elle doit devenir un Jedi et bla bla bla… On a tout : la Cantina, l’étoile de la mort, le méchant au masque noir… Quand je vois tout le foin qu’il y a eu autour de la production et de la sortie du film, je me demande si les amerloques sont encore capables de sortir des trucs originaux.

Ya bien eu une volonté de prendre des acteurs inconnus pour incarner les nouveaux persos, histoire de pouvoir vraiment croire à l’histoire et histoire peut-être aussi de ne pas faire trop d’ombre aux caméos des anciens, parfois juste insérés histoire de dire aux vieux fans « Tenez, vous avez vos anciens héros. Ne nous embêtez plus ! ». Malheureusement, le choix n’est pas pas des meilleurs. Oui, je sais, je tombe dans l’appréciation personnelle mais c’est pour ça que vous m’aimez non ? NON?! Bon, tant pis. Je dirai juste à ce sujet que la palme du mauvais choix tombe sur bébé kilorenne qui, s’il passe assez bien à l’écran en costard, perd toute sa superbe dès qu’il tombe le masque.

Euh, donc, au final, bien ou pas ?

Bin oui, ça fait plaisir de voir un nouveau film Star Wars, de retourner dans une galaxie lointaine, très lointaine et tout et tout mais faut arrêter d’oublier les plus vieux spectateurs.

Je ferai ici un petit parallèle avec d’autres films, cultes tels que les James Bond et d’autres plus cons mais plus défouloirs comme Expendables. Pourquoi les producteurs hollywoodiens se sentent-ils obligés de « moderniser » des sagas en faisant le maximum pour vendre aux jeunes spectateurs, quitte à massacrer tout ce qui fait la personnalité du héros (pour James Bond) ou le plaisir de voir le film (retrouver les gueules des années 80 pour Expendables) ? Pourquoi, à tout prix, vouloir se recréer une clientèle ? Questions réthoriques, on sait que c’est pour le fric. Mais du coup, on se retrouve une fois de plus avec un produit aseptisé, reprenant toutes les ficelles des anciens épisodes, s’assurant de toucher un public jeune et donc ouvrant sur des possibilités de suites à tire larigot mais très décevant pour les anciens, les vieux cons qui ont aimé depuis le début cet univers fantastique, porteur d’images fortes de morale, de loyauté, de combat contre les forces du mal… Des vieux cons comme moi.

Et Joyeux Noël !…

star_wars_final_2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *